inicio movistar team
ACCUEIL BIOGRAPHIE PALMARÈS NOUVELLES NOTES DE PRESSE CALENDRIER PHOTOS VIDÉOS JOURNAL
English
français
top
   
 
 
 
 
 

Alejandro Valverde Belmonte est né le 25 avril 1980 en Murcie, dans la localité de Las Lumbreras de Monteagudo.

Il est le fils de Juan et de María et le plus jeune de trois frères (Juan Francisco, José Antonio et Alejandro). Marié à Natalia Mateo, il est le père de trois enfants, Iván, Alejandro et Pablo.

La famille Valverde a toujours été une famille de cyclistes, vu que son père a couru dans la catégorie des amateurs, de même que son frère Juan Francisco.

A l’âge de 9 ans, il a fait ses débuts dans la catégorie des minimes, inscrit dans le club de Puente Tocinos. Il a pris la seconde place de sa première course, disputée dans la localité de Jumilla, et s’est imposé dès son deuxième essai, à Yecla. A partir de là il n’a cessé d’accumuler les victoires au point  d’être surnommé “El Imbatido”, « l’Invaincu ». Maintenant on le connaît surtout sous le surnom de  “Balaverde”, la Balle verte.

Avant de passer professionnel, Alejandro a remporté de nombreuses victoires, aussi bien sur la route que sur la piste, parmi lesquelles il convient de mettre en évidence ses titres de champion d’Espagne sur piste dans les épreuves de vitesse, de poursuite individuelle et de poursuite olympique sur piste ainsi que ceux de champion d’Espagne sur route, de vainqueur du classement annuel de la Fédération Espagnole de Cyclisme et de vainqueur de la Coupe d’Espagne des moins de 23 ans. Sans bien entendu oublier la médaille de bronze qu’il obtint lors des Jeux de la Méditerranée disputés à Tunis en 2001.

Après avoir fait partie de l’équipe amateur Banesto en Navarre, Alejandro est revenu plus près de ses terres en faisant partie de l’équipe amateur Kelme, où il fut entraîné par Francisco Moya, qui l’aida beaucoup à progresser. Dans la catégorie des cadets et des juniors, il l’avait été par  Manuel López, qui est une des personnes les plus importantes dans la carrière d’Alejandro.

Il a effectué ses débuts chez les professionnels en 2002 dans les rangs de l’équipe Kelme-Costa Blanca.

Grâce à sa pointe de vitesse et à ses talents de grimpeur, il est l’un des coureurs les plus complets du peloton international.

Alejandro n’a pas tardé à briller dans le firmament des étoiles et en 2003, après avoir remporté deux victoires d’étape et terminé troisième du classement final du premier Tour d’Espagne auquel il a participé, il ramena la médaille d’argent du championnat du monde sur route disputé à Hamilton (Canada).

En 2004, il a remporté 13 courses et début 2005 il a signé avec l’équipe Illes Balears-Caisse d’Epargne, alors dirigée par José Miguel Echávarri.  

Cette même année, il prit part à son premier Tour de France où il impressionna tous les spécialistes, inclus  Lance Armstrong, à qui il arracha la victoire lors de la première étape alpestre, au sommet de la station de ski de Courchevel. En fin de saison, il fut à nouveau médaillé d’argent lors des championnats du monde sur route, cette fois organisés à Madrid.

2006 fut une année exceptionnelle vu qu’Alejandro remporta la même semaine deux des classiques les plus importantes du calendrier international: la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège.  Après qu’une chute, survenue lors de la 3ème étape du Tour de France, l’ait contraint à l’abandon, -il se fractura la clavicule droite -, il termina second du Tour d’Espagne au mois de septembre, où il remporta en outre une victoire d’étape.  Et quelques jours plus tard, à Salzbourg, il monta une nouvelle fois sur le podium des Championnats du Monde, où il reçut la médaille de bronze. En fin de saison il fut proclamé vainqueur du classement final de l’UCI ProTour sacrant le coureur le plus régulier sur l’ensemble de la saison.

En 2007, c’est à la sixième place qu’il termina son premier Tour de France, ce qui lui fit prendre la décision de mettre la Grande Boucle 2008 au nombre de ses principaux objectifs pour 2008.

Et sans aucun doute, même s’il ne réalisa pas son rêve de monter sur le podium à Paris, 2008 fut jusqu’alors la meilleure saison de la carrière d’Alejandro.  Après avoir remporté le Tour de Murcie et Paris-Camembert, il remporta Liège-Bastogne-Liège pour la seconde fois avant de faire preuve de toute sa classe au Dauphiné Libéré où il remporté deux victoires d’étape avant de s’adjuger le classement final.

C’est revêtu du maillot de champion d’Espagne sur route, conquis la semaine précédente à Talavera de la Reina, qu’il se présenta au départ du Tour de France à Brest. 

Il remporta la première étape du Tour, ce qui lui permit de revêtir le premier maillot jaune, mais hélas la malchance attendait Alejandro dans la quatrième étape au cours de laquelle il fut victime d’une chute. Il en paya les conséquences dans les Pyrénées où il connut un passage difficile pendant l’ascension du Tourmalet.  Il termina finalement neuvième à Paris.

En août, il remporta la Classique de San Sébastian et un peu plus tard la première étape du Tour d’Espagne, avant de recevoir pour la seconde fois le Trophée de vainqueur de l’UCI ProTour.

En 2009, malgré le fait qu’il soit comme le dit Eddy Merckx, “le meilleur coureur de classiques, Alejandro a modifié son programme de préparation, sacrifiant ses ambitions dans les classiques, afin d’arriver dans un plus grand état de fraîcheur au départ des grandes courses par étapes. Une décision judicieuse qui lui a permis de remporter son premier grand tour de trois semaines : le Tour d’Espagne.

Le 1er janvier 2012, Alejandro Valverde revient à la compétition au terme d’une sanction de 18 mois. Le coureur espagnol défend les couleurs de l’équipe espagnole Movistar Team. Quelques jours seulement après sa rentrée, Alejandro remporte en Australie la cinquième étape du Tour Down Under, démontrant une fois de plus toute la classe qui est la sienne avec sa première victoire de la saison. Une saison qui sera par ailleurs exceptionnelle avec un total de 8 victoires parmi lesquelles il convient de mettre en évidencele Tour d’Andalousie, 1 étape de Paris-Nice, la 17ème du Tour de France à Peyragudes, 3 étapes du Tour d’Espagne. Alejandro s’est en outre adjugé la 2ème place au classement général final du Grand Tour espagnol ainsi que la médaille de bronze lors du Championnat du Monde sur route disputé dans la localité néerlandaise de Valkenburg. En el 2013, Alejandro continuera de porter le maillot du Movistar Team.

En 2015, Alejandro, âgé de 35 ans, signa sans aucun doute la meilleure saison de sa carrière sportive. En plus de remporter des courses de l’importance de la Flèche Wallonne et de Liège-Bastogne-Liège, il réalisa son plus grand rêve : monter sur le podium du Tour de France à Paris.